Le nouveau sélectionneur national, Milovan Rajevac, a affirmé, aujourd’hui, lors d’une conférence de presse tenue à la salle des conférences du stade du 5 Juillet, qu’il est impératif de commencer sa mission à la tête des Verts par une victoire.

Mahrez et ses coéquipiers devront affronter le 4 septembre prochain, au stade de Blida, le Lesotho, dans le cadre de la sixième et dernière journée des éliminatoires de la CAN 2017. Une rencontre sans enjeu dans la mesure où l’Algérie est déjà qualifié à la phase finale. Malgré cela, le technicien serbe laisse entendre qu’il n’est pas question de prendre ce match à la légère.

D’autre part, cette empoignade ne sera pas une sorte de répétition pour le match face au Cameroun, prévu dans la même enceinte environ un mois plus tard et comptant pour les éliminatoires du Mondial 2018. Pour le sélectionneur, les matchs ne se ressemblent pas. «Après ce match face au Lesotho, on se mettra à préparer celui du Cameroun», dira-t-il.

En tout cas, pour ce premier stage, qui débutera lundi, l’objectif est beaucoup plus de mieux connaître les joueurs. Même s’il suit leur parcours en club, «il n’y a pas mieux qu’un entraînement pour connaître un élément», a déclaré Rajevac. Celui-ci avouera que ce n’est pas lui qui a confectionné la liste des joueurs convoqués. «C’est en concertation avec le staff existant qu’on a fait la liste», a-t-il indiqué. se refusant de faire le moindre commentaire à propos des qualités individuelles des joueurs. Le technicien défend l’idée selon laquelle certains éléments, même s’ils sont en baisse de forme, sont utiles pour la sérénité au sein du groupe. Rajevac semble dire que pour un premier stage, il a fait avec ce qui existait. Sa vision des choses ne sera perceptible qu’après deux ou trois matchs.

A noter que le sélectionneur national préfère faire jouer son équipe au stade de Blida. «Un entraîneur aimerait bien jouer dans un  grand stade. Mais tant qu’une équipe gagne sur un terrain, pourquoi changer?», a-t-il ajouté.

Elyas Nour