Selon ses avocats/ Le journaliste Mohamed Tamalt en danger de mort imminente

0
336

Le journaliste Mohamed Tamalt, en grève de la faim depuis son arrestation en juin dernier, risque de mourir à tout moment. Selon ses avocats, le journaliste, condamné à deux ans de prison ferme, n’est plus qu’un «morceau de chair couvert de tissu».

Mohamed Tamalt croupit, depuis la confirmation de sa peine par la cours d’Alger, à la prison de Koléa. Il ne reçoit presque plus que ses avocats et quelques membres de sa famille. Mais lors de la dernière visite, ses mandataires lancent un cri de détresse: leur client risque de mourir. La preuve ? Les juristes rapportent que le journaliste qui se déplace grâce à un fauteuil roulant ne parvient même plus à s’exprime normalement. Pis, il aurait perdu sa lucidité.

Mohamed Tamalt est en prison depuis le 27 juin dernier. Il est condamné à deux ans de prison ferme pour «atteinte à l’honneur» de responsables et «offense» au chef de l’Etat. La justice lui reproche notamment des écrits excessifs sur sa page Facebook et sur la page du journal en ligne, «El Siyyaq El Magharibi» (le contexte maghrébin).

Les avocats attendent toujours un geste des autorités pour sauver le journaliste algéro-britannique de la mort.

Essaïd Wakli