Une action de sensibilisation ayant pour objectif la lutte contre les violences sexuelles faites aux adolescentes a été lancée, vendredi, à partir de la plage Terfaya de Aïn Taya, à Alger. Cette initiative se poursuivra durant tout ce qui reste de la saison estivale.

Les initiateurs de cette action  ont expliqué que cette campagne de sensibilisation qui se traduit par un travail de proximité sera organisée, chaque week-end, au niveau d’une plage  de la wilaya d’Alger. Cette campagne vise à orienter les adolescents concernant les différents moyens de lutte contre les violences faites aux femmes. Les structures  et outils destinés à cet effet et qui sont présentés avec insistance aux filles sensibilisées sont « les centres d’accueil des femmes victimes de violences  et le numéro vert d’urgence ».

Cette initiative est le fruit d’une collaboration entre le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme et le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP). Elle s’inscrit dans le cadre d’un plan quinquennal portant notamment sur des sujets ayant trait à la condition de la jeunesse, de la santé sexuelle et reproductive, des personnes âgées ainsi que les thématiques  liées au volet population.

Concernant les activités développées dans le cadre de cette campagne, on remarquera que plusieurs stands à caractère informatif ont été installés sur la plage Terfaya, par des jeunes animateurs du réseau Y-Peer (réseau des  jeunes éducateurs pairs dans la Santé de la reproduction) et des activistes de plusieurs associations agissant dans le domaine de la lutte contre les violences faites aux femmes et la promotion des jeunes. L’objectif est d’échanger les informations avec des adolescents accompagnés par leurs parents, sur l’âge de  la puberté et sur la non-violence contre les femmes.

Sur le terrain, les moniteurs tenteront d’expliquer aux filles concernées les différents points ayant trait à  la santé et le bien-être, en mettant en exergue les différents aspects  du comportement sain concernant la santé sexuelle et reproductive. Les organisateurs ont dit espérer réduire, à travers cette action, le nombre de maladies au sein d’une population active.

Massi M.