Les affaires de kidnapping d’enfants se font de plus en plus nombreuses. Et les autorités veulent prendre les décisions adéquates pour y faire face. A cet effet, le Premier ministre, Abdelmale Sellal a mis sur pieds un plan national appelé «Alerte rapt/disparition d’enfants».

«Sous la direction du procureur de la République de céans, tous les organismes publics concernés (médias publics dans leur ensemble, supports publicitaires, opérateurs de téléphonie mobile, ports, aéroports, gares, etc) seront, ainsi, sollicités pour relayer l’alerte dans une synergie préétablie, à l’effet de concourir à retrouver l’enfant en danger en vie, dans les meilleurs délais possibles», lit-on dans une instruction adressé à toutes les institutions et organismes publics ainsi que les différents services de sécurité. Le gouvernement appelle tous ces acteurs à veiller à mettre en place ledit plan d’alerte, avec la célérité et la rigueur exigées par l’importance de cette question, de concert avec les instances judiciaires concernées.

A noter que d’après le ministère de la Justice, ce plan est le résultat d’un travail multisectoriel entamé au mois de janvier dernier, c’est-à-dire antérieur à l’affaire dite Nihal, la fillette de 4 ans disparue puis retrouvée morte dans un village de la wilaya de Tizi Ouzou. Néanmoins, il se pourrait que cet événement dramatique ait agit comme accélérateur. L’objectif étant d’enclencher le plus rapidement possible, et à l’échelle nationale, l’opération de recherche d’un enfant disparu ou kidnappé.

Elyas Nour 

Notez cet article