Face à la crise née de la chute des prix du pétrole, les membres de l’organisation des pays exportateurs intensifient leurs consultations. Ainsi, une réunion du cartel est prévue, en septembre prochain à Alger. «Une réunion informelle des pays membres de l’OPEP est prévue en marge  du 15éme Forum international de l’énergie prévu du 26 au 28 septembre en  Algérie», a indiqué président de l’OPEP, Mohammed Bin Saleh Al-Sada.

«La baisse des cours du pétrole observée récemment et la volatilité  actuelle des marchés n’est que temporaire», souligne le communiqué de l’OPEP qui évoque des facteurs conjoncturels comme l’annonce du Brexit et des surplus de stocks. «Les prévisions de hausse de demande de brut aux troisième et quatrième trimestres, couplée à une baisse des disponibilités, amènent les analystes à conclure que  la baisse des marchés n’est que momentanée et que les prix du pétrole progresseront durant la dernière partie de 2016», ajoute encore l’OPEP.

L’annonce de cette rencontre a déjà donné un coup de pouce aux marchés. Le prix du Brent a grimpé à 45 dollars le baril, alors qu’il est descendu jusqu’à 42 la semaine dernière.

Plusieurs autres pays producteurs de pétrole, à l’image du Vénézuela, ont exprimé leur souhait d’une réunion des membres de l’OPEP en plus d’autres grands producteurs qui ne font pas partie du cartel, à l’image de la Russie. Ces initiatives n’ont rien donné, puisque les prix demeurent encore trop faibles.

Essaïd Wakli