Les puissances de l’argent font et défont les décideurs politiques en Algérie. C’est du moins ce que croit fermement Chafaâ Bouaiche, le président du groupe parlementaire du FFS à l’APN. 

« Si le pays continue comme ça, dans dix ans, ce sont les vendeurs de boissons alcoolisées qui vont désigner les maires ! », s’indigne le parlementaire qui dialoguait avec la population à l’occasion de la fermeture du siège de l’APC de Timezrit. Les citoyens de cette localité de Kabylie protestaient contre leurs conditions de vie déplorables. Contacté par Algérie-Focus, le député Chafaâ Bouchaiche confirme ses propos et lance un véritable appel aux Algériens  pour qu’ils se mobilisent contre le danger qu’incarne l’ingérence dans la politique de richissimes hommes d’affaires. « Aujourd’hui, les hommes d’affaires qui se sont enrichis à l’ombre de la violence, veulent se débarrasser de toute tutelle dans l’espoir de prendre en otage les institutions », décrète le président du groupe parlementaire du FFS.  « A l’époque, ils étaient au service des décideurs. Maintenant, ils veulent que les décideurs soient à leur service. S’ils ne deviennent pas eux les décideurs », conclut notre interlocuteur.