Malgré des instructions fermes de la ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghebrit, aux directeurs d’établissements d’enseignement secondaire, quelques 500 000 élèves des classes de terminale ayant échoué au Bac pour la première fois, ont été interdits d’intégrer les établissements scolaires.

Il faut apparemment croire que c’est le tour  des directeurs d’établissement secondaire de dicter leur loi dans le domaine de l’Éducation et ce, en faisant fi des directives de la ministre les instruisant d’ouvrir des classes spéciales pour accueillir les élèves qui n’ont pas réussi à décrocher leur Bac.

Advertisement

Sacrifier 500 000 élèves, notamment issus des milieux les plus défavorisés, semble être une chose acceptable pour ces directeurs pour qui les fiches de performance sont plus importantes que l’accompagnement d’un demi-million d’élèves en difficulté.

La quasi-totalité des directeurs d’établissements à travers le territoire national ont tenté d’incriminer les enseignants et les conseils de classe. Selon eux, seuls les conseils de classe sont habilités à prendre de telles mesures.

De leurs côtés, les associations de parents d’élèves ont saisi la ministre de l’Éducation nationale pour attirer son attention sur cette mesure arbitraire. En répondant à leurs préoccupations, la ministre a été catégorique: «Des instructions très claires ont été transmises aux directions de l’éducation et aux lycées pour que des classes soient ouvertes pour leurs enfants».

Massi M.