Il n’y aura pas de retour de l’importation de véhicules d’occasion en 2017. Aussitôt annoncée, l’idée est déjà abandonnée par les plus hautes autorités du pays. C’est ce qu’indique en tous cas le site TSA citant des «sources sures».

Pourtant, la veille, à l’occasion de son passage au forum El Moudjahid, le ministre du Commerce, Bakhti Belaïb, était tout heureux d’annoncer la levée, à la faveur de la loi de finance pour l’année 2017, de l’interdiction qui frappait depuis plusieurs années l’importation des véhicules de moins de trois ans.

Cette annonce a immédiatement provoqué une réaction de la part de l’Association des concessionnaires automobiles, (AC2A) qui a exprimé son hostilité vis-à-vis d’une telle idée, évoquant les risques qui pèsent sur le secteur (pertes de poste d’emploi, traçabilité des devises…).

Le gouvernement a-t-il finalement cédé à la pression des concessionnaires automobiles ? Au vu de la chronologie des faits, tout porte à le croire. D’autant plus que c’est suite au lobbying exercé par ces concessionnaires que les autorités ont décidés, en 2005, d’interdire l’importation des véhicules de moins de trois ans.

Elyas Nour

Notez cet article