Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, a opéré, jeudi, un énième mouvement dans son secteur. Des cadres centraux et régionaux ont été limogés. Motif évoqué : des bilans insuffisants.

Le ministre a évoque pour justifier cette troisième vague de limogeages depuis janvier dernier, le principe de compétence. «Le contrôle périodique et le suivi continu de la performance des responsables du secteur sont des critères déterminants», a indiqué M. Tebboune dans un communiqué diffusé par l’APS.

La vague en question a touché des directeurs généraux et des sous-directeurs. Les structures concernées sont celles de la sous-direction de l’encadrement et de la promotion de la production architecturale, la direction de la gestion immobilière et la sous-direction de la formation et des statuts.

Au niveau régional,  des changements ont été opérés à la tête de la direction générale de l’Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) d’Hussein Dey (Alger), la direction générale de l’OPGI de la wilaya de Mascara et de la direction générale de l’OPGI de Dar El Beida (Alger).

Le ministre a également mis fin aux fonctions de M. Kamel Mohamed Benali, directeur général de l’OPGI de la wilaya d’Oum El Bouagui et M. Mohamed Benhar du poste de directeur général de l’OPGI de la wilaya de Mascara « pour manque de compétence ». Le directeur des équipements publics de la wilaya de Tissemssilt, M. Hachi, a subi le même sort pour les mêmes motifs.

Rappelons qu’au début de l’année, le ministre de l’Habitat à limogé 15 directeurs, dont six directeurs d’offices de promotion et de gestion immobilière (OPGI), quatre directeurs des équipements publics et cinq directeurs du bâtiment, d’urbanisme et d’architecture. Au mois de juin, deux autres hauts fonctionnaires, à savoir Mohamed Laid Cherifi, directeur général adjoint  chargé de la commercialisation et de la souscription de l’Entreprise nationale de promotion immobilière  (ENPI) et Mohamed Baroud, directeur régional centre de la même entreprise ont été invités à quitter leur fonction.

Massi M.

Notez cet article