L’Algérie va appliquer le principe de réciprocité avec la Tunisie concernant la taxe d’entrée sur le territoire instituée par les autorités tunisienne. C’est ce qu’a indiqué le Ministre des affaires étrangères, Ramtane Lamamra, dans la réponse qu’il a adressé au député Lakhdar Benkhellaf du Front pour la justice et le développement (FJD), qui l’avait interrogé à ce sujet.

Il s’agit de la taxe de 30 dinars tunisiens (2000 dinars algériens environ) réclamé pour tous les étrangers accèdant, par voie terrestre ou maritime, au territoire tunisien. Une taxe décrié par de nombreux algériens, notamment ceux résidents dans les villes frontalières et qui passent souvent la frontière.

taxe

Lamamra rappelle, dans sa réponse, que cette taxe a été instituée à la faveur de la loi de finance complémentaire de la Tunisie pour l’année 2014 et qui a été approuvée le 7 mars 2015. Le ministre des affaires étrangères a tenu à préciser que cette mesure est non discriminatoire puisque appliquée à tous les étrangers. Néanmoins, comme la Tunisie est un pays voisin avec lequel l’Algérie entretient des rapports privilégiés, il a été décidé d’appliquer la règle de la réciprocité, a-t-il ajouté.

Toutefois, «l’Algérie laisse les portes du dialogues ouvertes avec les autorités tunisiennes afin d’annuler cette taxe», a encore affirmé Ramtane Lamamra.

Elyas Nour