Ce jeudi 8 septembre, le président Abdelaziz Bouteflika a inauguré le nouveau palais des congrès d’Alger à Club des Pins. Accueilli en grande pompe, Bouteflika a fait un tour dans ce méga Palais qui a coûté à l’Etat algérien, selon plusieurs sources concordantes, pas moins de 500 millions de dollars. 

https://www.youtube.com/watch?v=e_DOrNjZFnw

Un énorme investissement. Mais, jusqu’à l’heure actuelle, aucune stratégie claire et précise n’a été dévoilée pour expliquer aux Algériens comment un tel édifice sera rentabilisée dans les années à venir sachant que le pays traverse une grave crise financière. Au moment où l’Algérie a besoin cruellement de projets productifs, cet investissement suscite de nombreuses interrogations. Certaines sources avancent même des hypothèses de corruption autour de ce projet en estimant que les montants ont été gonflés de manière exagérée.

De leur côté, les autorités assurent que ce Palais des Congrès est un joyau dont tous les Algériens devront être fiers. Ce nouveau Palais dispose de  l’auditorium Icosium (nom historique d’Alger) d’une capacité d’accueil de 6.000 personnes. Il s’agit de la plus grande salle en Afrique.  L’ auditorium est doté d’un écran central de 18 mètres de long et 10 mètres de hauteur. La coupole de l’auditorium qui culmine à 25 m de hauteur, a nécessité 20.000 tonnes d’acier pour les 110.000 m² de la toiture. Un luxe insolent qui contraste avec la situation économique du pays.  c

C’est, surtout, l’incroyable manque de transparence concernant les dépenses consenties pour ce projet qui indigne de nombreux observateurs. Il faut savoir qu’à l’étranger, pour des sommes beaucoup moins importantes, des pays se sont offerts des Palais de Congrès impressionnants et modernes. A titre de comparaison, en France, à Rennes, il a suffi d’un budget de 74,9 millions d’euros pour construire un Centre des Congrès  qui va accueillir 400 manifestations professionnelles. Avec un budget dix fois inférieur à celui de notre Centre des Conférences à Alger, Rennes s’offre un Palais hyper-moderne qui donne “l’impression que le couvent est en suspension au-dessus du sol” !

A Metz, une autre ville dynamique en France, un nouveau Palais des Congrès est aussi en cours de construction. Des auditoriums, des halls d’exposition, des salles de conférences, restaurants et tout le reste, ce futur Palais devra accueillir au moins 200 événements par an. Et le budget du futur Centre des Congrès de Metz s’élève à peine à 70 millions d’euros et englobe  tous les frais, dont l’acquisition du terrain. Chez nos voisins, des Palais de Congrès élégants ont été construits aussi avec beaucoup moins d’argent. Pour preuve, au Maroc, dans la très touristique Marrakech devenue un lieu d’affaires en Afrique du nord,  120 millions d’euros ont suffi pour construire  le Mogador Palace Conference & Exhibition Center. Ce palais conforme aux standards internationaux est doté lui aussi “des dernières technologies de pointe en matière de sons et lumières”.

En dépit de totues ces anomalies, ce jeudi, lors de sa tournée triomphale, Abdelaziz Bouteflika n’a dressé aucun constat critique. Pour lui, comme pour ses membres de son gouvernement, tout va pour le bien dans le meilleur des mondes possibles.