Ni le général Ahmed Kherfi, l’ancien patron de la Direction de la sécurité intérieure du DRS, ni le colonel Nacer, le responsable de la brigade économique du DRS, n’ont voulu réagir pour stopper le trafic de la mafia de l’or en Algérie. Ils avaient tout un dossier ficelé entre leurs mains et savaient pertinemment que les bijoux contrefaits étaient vendus dans notre pays sous la protection de certains hauts responsables des services des impôts. Mais ils ont laissé faire…. 

 

Advertisement