Mohamed Aissa lutte toujours contre les courants religieux extrémistes. Lors d’une déclaration faite en marge d’un déplacement à Blida, le ministre des Affaires religieuses défend « l’islam algérien ». 

« Certaines parties tentent de porter atteinte à l’image de l’Islam et des musulmans, en colportant sur eux de fausses informations, mais l’Algérie est et demeurera aux premiers rangs quand il s’agit de défendre la vraie image  de notre religion, en mettant en avant ses préceptes nobles, sa civilisation et son message à travers les siècles », a souligné le ministre qui fait de la lutte contre les courants religieux extrémistes une de ses priorités.

Les centres culturels islamiques en Algérie ont toujours ouvré « contre l’extrémisme, la violence et la Fitna », a-t-il ajouté. Pour lui, les Oulemas et Chouyoukhs sont « devenus avec le temps de véritables références religieuses ».

Pour le ministre, « l’âme algérienne demeurera vivante tant que le saint Coran sera enseigné dans ses mosquées et tant qu’elle continuera à adopter un Islam  du juste milieu et de la modération », exprimant son souhait que cette nouvelle  saison culturelle soit celle de « la réconciliation avec soi et avec l’histoire, de la fédération des efforts de l’élite nationale dans tous les domaines, en  vue de défendre la religion musulmane ».