Hassan Abdelkhalek l’un des cadres du parti marocain Al Istiqlal vient d’être accrédité par Alger pour occuper le poste d’ambassadeur du Maroc en Algérie. La formation politique dont il est issu est réputée pour être très hostile envers l’Algérie.  

Selon le site marocain Yabiladi, « Hassan Abdelkhalek a pris ses quartiers à Alger, succédant à Abdelilah Belqzize », après que les feuilles d’accréditations lui aient été délivrées par les autorités algériennes. D’après la même source, « l’accréditation de l’ancien journaliste et député de la Balance (2002-2007) a cependant pris du temps ». Alger est visiblement gênée par ce diplomate encombrant dont le parti revendique ouvertement l’annexion d’une partie importante de l’Ouest algérien (Tindouf) considéré à tort comme faisant partie de leur « Sahara oriental ». Rappelons également que cette formation politique a appelé en 2013, à la fermeture de l’Ambassade d’Algérie au Maroc. Al Istiqlal a, également, appelé ouvertement à une guerre contre l’Algérie.

Ceci dit, les deux gouvernements algériens et marocains restent prudents dans le leur démarche diplomatique appréhendant d’éventuelles brouilles dans un cadre marqué par un retour timide du royaume chérifien sur la scène africaine et régionale.

Massi M.