Après le scandale de la viande ovine et de l’excès de sucre et de sel dans les boissons, voilà que le consommateur est surpris par un autre scandale alimentaire : des dizaines de kilogrammes du célèbre fromage « La Vache qui rit » ont été saisies par les services du ministère du commerce pour « moisissures ».

« Les services de contrôle de la qualité et de la répression des fraudes du ministère du Commerce ont saisi récemment une quantité de 279,12  kilogrammes de fromage fondu en portion de la marque La vache qui rit pour présence de moisissures », a indiqué en effet un communiqué de ce ministère.

Le ministère du Commerce a donné les détails des lots saisis. Il s’agit, selon le document, des lots: « KA 130 16 (date de fabrication 09/05/2016 et date de limite de consommation 08/05/2017), KA 2426 (date de fabrication 03/05/2016 et date limite de consommation 02/05/2017), KA 121 (date de fabrication 03/05/2016  et date limite de consommation 29/05/2017), KA 126 (date de fabrication 03/05/2016 et date limite de consommation 04/05/2017) et KA 09916 (date de fabrication 03/05/2016 et date limite de consommation 07/05/2017) ».

La rumeur sur cette saisie a fait le tour des rédactions. Certains médias ont même évoqué la présence de «virus » dans ce fromage consommé en grandes quantités dans le pays.

Pour l’instant, la société Bel Algérie, filiale du français Bel, ne s’est pas encore exprimée. Des observateurs redoutent un scénario semblable à celui de cachir Bellat. Après avoir longtemps fait croire aux algériens que les produits de cette société ne sont pas aux normes d’hygiène, il s’est avéré que c’est un concurrent qui était derrière cette campagne. Cependant, pour l’heure, aucune information ne crédite cette thèse concernant les accusations colportées à l’encontre de La Vache qui rit. 

Essaïd Wakli