De nombreux projets de tramways sont bloqués et retardés à cause de la crise financière qui vide petit à petit les caisses de l’Etat. Et c’est Aomar Hadbi, PDG de l’Entreprise du Métro d’Alger, qui le reconnaît publiquement ce jeudi sur les ondes de la radio Chaîne III. 

Ce dernier a confirmé officiellement le gel  de plusieurs projets de Tramways comme ceux d’Oran, Annaba et Batna. Quand à la construction du tronçon de la ligne de  métro reliant El Harach à l’aéroport d’Alger, elle est compromise en raison de difficultés financière du pays, explique ce haut responsable selon lequel les autorités, pour trouver d’autres sources de financement, cherche des financements privés. «Pour le financement des projets de métros et de Tramways, on est entrain de chercher d’autres alternatives, notamment le partenariat public/privé», a-t-il déclaré. Pour l’heure, seuls les tramways de Bel Abbès et de Ourgla seront mis en service durant le premier semestre de l’année 2017. Celui de Sétif sera lancé en mars 2018. Les autres projets ont été tous abandonnés faute d’argent.