La ville d’Oran changera de visage. Elle se dotera prochainement d’un nouveau pôle urbain qui sera dessiné par le célèbre architecte italien Massimiliano Fuksas. Ce dernier a dévoilé mercredi la maquette de ce que sera dans l’avenir la deuxième ville du pays. 

Une touche esthétique originale marquée par interconnexion entre les différents établissements, aménagement de larges voies piétonnières, embellissement avec la plantation d’arbres et des sites avec une économie d’énergie grâce aux capteurs solaires photovoltaïques. Le futur pôle urbain d’Oran qui  va s’étendre entre la commune de Misserghine et la localité d’Aïn El-Beida promet d’offrir aux oranais un cadre de vie paradisiaque. D’après le wali d’Oran, les infrastructures prévues dans le cadre de ce projet « sont à la mesure des aspirations de la capitale de l’Ouest algérien » qui veut « se positionner parmi les grandes métropoles de la Méditerranée ».

Récompensé à l’échelle internationale pour l’originalité de ses oeuvres qui ont vu le jour dans nombre de pays, l’architecte italien Massimilano Fusksas a été sélectionné par les autorités algériennes pour embellir la deuxième ville du pays qui devra accueillir les  Jeux méditerranéens  en 2021. Massimiliano a obtenu le Grand Prix national de l’Architecture en 1999. Il a été directeur de la Biennale de Venise en 2000, qui avait pour thème « Moins d’esthétique, plus d’éthique ». Il compte à son actifs de nombreuses réalisations architecturales d’envergure mondiale comme le Zénith de Strasbourg, le centre commercial « Europarc » à Salzbourg ou les Deux gratte-ciel de bureau et un Kinocenter à Vienne. De Hong Kong à Francfort, de New York à Marseille, les réalisations de l’architecte italien s’imposent par leur radicalisme, par la force de leur expressivité et par leur diversité.