Enseignement Supérieur/ Les instituts supérieurs de formation bientôt régularisés  ?

0
377
H@rBeN

Après des années d’activité en Algérie, pas moins de 11 « instituts supérieurs » pourront être reconnus, prochainement, par le ministère de l’Enseignement et de la recherche scientifique. C’est le ministre, Tahar Hadjar, lui-même lors de l’inauguration de l’école supérieure de la sécurité sociale, à Alger.

Tahar Hadjar évoque, dans cette déclaration, les établissements de formation spécialisés notamment en management et gestion qui représentent souvent des marques internationales en Algérie. Ces instituts offrent des formations « qualifiantes ». Certains d’entre eux  proposent même des « licences » ou d’autres diplômes supérieurs. Le problème, c’est qu’en dehors des entreprises privées, ces diplômes ne sont pas reconnus dans l’administration publique. Pour cela, il faut un agrément du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Or, la loi sur les universités privées, adoptée il y a quelques années, n’est pas encore entrée en vigueur. C’est ce que le ministre a promis de faire pour ces établissements qui dépendent plus du ministère de la Formation professionnelle.

Avant cela, des hommes d’affaires et des investisseurs ont déposé des dossiers afin d’obtenir les agréments nécessaires. Mais le ministère n’en a délivré aucun.

Essaid Wakli