L’équipe nationale de football affrontera, ce dimanche, au stade Mustapha Tchaker de Blida, le redoutable Cameroun dans le cadre de la première journée des éliminatoires du Mondial 2018. Un premier rendez-vous extrêmement important dans un groupe B composé également du Nigeria et de la Zambie. Il s’agit du groupe le plus relevé de tout le continent africain. 

Et il n’y aura qu’un seul billet pour la Russie qui abritera la Coupe du Monde 2010. Les Verts doivent donc s’assurer les 9 points lors des matchs à domicile. Une mission difficile pour le sélectionneur national, Milovan Rajevac, qui a entamé son travail il y a quelques mois seulement. D’autant plus que dans l’histoire des confrontations entre les deux pays, en matchs officiels, l’Algérie n’a jamais pris le dessus sur les «Lions indomptables».

Advertisement

Lors de 5 rencontres jouées, il y a eu un nul et quatre victoires pour le Cameroun. L’Algérie ne l’a emporté que lors d’un match amical. Un avantage psychologique sur lequel compte, Hugo Broos, le sélectionneur du Cameroun, qui, faut-il le rappeler, a exercé l’année passée en Algérie (NA Hussein Dey et JS Kabylie). Mais tout se jouera sur le terrain et devant un stade qui sera probablement archicomble vu que les 25 000 tickets mis en vente mercredi dernier se sont écoulés en un temps record. Les Verts tenteront d’imposer leur rythme d’entrée de jeu afin de ne pas laisser les «Lions» asseoir une quelconque domination.

Milovan Rajevac a testé plusieurs variantes notamment en ce concerne l’axe défensif, qui pose problème depuis le forfait du titulaire Aissa Mandi pour blessure. Ce dernier avait l’habitude de constituer la paire axiale avec Medjani. Le technicien serbe devra choisir entre Cadamuro, Tahrat et Khoualed, étant donné que Belkaraoui a également déclaré forfait pour blessure. Pour le reste, il n’y a aucun souci. La ligne offensive algérienne est efficace. Les membres du staff sont quasiment certains que l’équipe va marquer des buts. L’enjeu est de ne pas en encaisser. En tous cas, les Verts sont obligés de réaliser demain un bon résultat. Une qualification au Mondial 2018 passe nécessairement par des victoires à domicile.

Elyas Nour