Pour améliorer son système de soins encore entièrement catastrophique, l’Algérie cherche à importer l’expérience cubaine. Malgré des ressources extrêmement limitées et l’impact dramatique causé par les sanctions économiques imposées par les Etats-Unis depuis plus d’un demi-siècle, le système de santé cubain est mondialement reconnu pour son excellence et son efficacité.  Cuba a réussi à universaliser l’accès aux soins à toutes les catégories de la population et à obtenir des résultats similaires à ceux des nations les plus développées. 

L’organisation Mondiale de la Santé (OMS), a fait l’éloge du système de santé cubain et s’est montrée impressionnée par les réussites dans ce domaine. Et partant de ce constat, l’Algérie demande de l’aide à Cuba pour moderniser son système de santé qui nourrit les frustrations des Algériens depuis des lustres. Dans ce sillage, huit autres conventions de coopération portant sur le secteur de la santé et l’enseignement supérieur ont été signées vendredi entre l’Algérie et Cuba à l’occasion de la visite d’Abdelmalek Sellal à La Havane.

En effet, il s’agit d’un mémorandum d’entente entre l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA) et l’Instituto Finlay de Vacunas (IFV), relatif à la réalisation, à court terme d’une unité de production locale de vaccins à base de l’association antigénique diphtérique et tétanique.  Il s’agit également d’un mémorandum d’entente entre l’IPA et l’IFV, relatif à la coopération aux moyens et longs termes dans le domaine du développement, de la production et de la commercialisation des vaccins combinés. Par ailleurs, un accord a été signé entre un opérateur privé algérien et le groupe cubain Phamracuba pour le transfert technologique, dans le domaine de la biotechnologie. Concernant l’enseignement supérieur, une convention a été signée entre les universités Alger1 et Alger 2 et La Havane (université). Il s’agit également de la signature d’une convention entre l’école nationale polytechnique d’Oran et l’université de Cienfuegos ainsi qu’entre l’école nationale d’informatique d’Alger et l’université des sciences informatiques de Cuba.