Un très sérieux risque d’épidémie lié à la propagation de la grippe aviaire par le biais des oiseaux migrateurs a été relevé par les autorités sanitaires. Une alerte vient d’ailleurs d’être lancée pour parer à toute éventualité.

Les carcasses de près d’un millier oiseaux migrateurs atteint du virus influenza H7N1 ont été découvertes dans le sud du pays. Suite à cela, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural et de la Pêche a saisi l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) pour notifier l’existence d’un foyer de grippe aviaire hautement pathogène.

Ce virus a touché, le 20 octobre, quelque 892 oiseaux migrateurs de différentes espèces, tadorne casarca, sarcelle marbrée, canard colvert et poules d’eaux, retrouvés morts dans une zone humide dans la région de Sabkhat el Malah, à El Goléa, dans la wilaya de Ghardaia.

Selon l’OIE, des opérations de contrôle, comprenant un contrôle des déplacements à l’intérieur du pays, la traçabilité, l’abattage sanitaire, l’élimination officielle des carcasses ainsi que des sous-produits et des déchets, la surveillance de l’intérieur du confinement et/ou la zone de protection, ont été effectuées. Le diagnostic a été confirmé par le Laboratoire central vétérinaire.

Massi M.