Algérie Télécom a démenti, dans un communiqué, les informations de presse selon lesquelles l’opérateur public exerce une surveillance sur certains sites Internet.      

Pour Algérie Télécom, ces informations sont infondées. L’opérateur téléphonique a également affirmé qu’«aucune injonction particulière n’a été reçue concernant un blocage ou un filtrage de contenu».

Concernant les sites Internet hébergés à l’étranger, Algérie Télécom affirme n’assurer que le transport à travers un backbone international qui «dessert l’ensemble des opérateurs en Algérie, y compris la 3G et la 4G et ce, d’une manière transparente et dynamique».

Massi M.

Notez cet article