Le trafic de pièces archéologiques devient un vrai phénomène. Preuve en est, la gendarmerie nationale a annoncé avoir démantelé un réseau national spécialisé dans le trafic de ces témoins de l’histoire ancienne de notre pays.

«Sur la base d’informations reçues par la gendarmerie nationale et faisant état de l’existence de personnes qui se livrent au trafic de pièces archéologiques rares, 11 personnes âgées entre 28 et 40 ans ont été appréhendées», a déclaré à la presse la chargée de la communication du groupement régional de la gendarmerie,  le sous-lieutenant Souad Ounis, lors de la présentation des objets saisis, dont des pièces archéologiques en métal et des pièces de monnaie de divers volumes, rapporte l’APS.

Les personnes arrêtées seront présentées devant le procureur de la République prés le tribunal de Cheraga pour répondre de plusieurs chefs d’accusation, à savoir «association de malfaiteurs et trafic et détention de biens archéologiques ».

Selon des informations de la gendarmerie, au moins 32 toiles et œuvres d’art rares ont été récupérées. Les services de sécurité n’ont pas donné les noms des auteurs de ces tableaux.

Le trafic est tellement important que la gendarmerie nationale a créé un service chargé dans la traque de ces crimes qui se sont considérablement développés ces derniers temps.

Essaïd Wakli

Notez cet article