La lourde défaite de samedi dernier face au Nigeria, synonyme de quasi-élimination du Mondial 2018, ne restera pas sans conséquences sur l’effectif des Verts.

Le sélectionneur national, Georges Leekens, s’est réuni avant-hier, en fin de journée, avec les membres du staff technique et le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua. Selon des indiscrétions, il aurait demandé au premier patron du football algérien de procéder à des changements au sein de l’effectif, seule solution pour tenter, en si peu de temps, d’apporter les correctifs nécessaires d’ici la CAN 2017, prévue en janvier.

Il faut dire que plusieurs éléments de la sélection nationale ont été plus que décevants. Et les mauvaises prestations de certains d’entre persistent depuis plusieurs mois. Le technicien belge aurait également exprimé sa colère envers les membres du staff en place. Etant nouveau, ce sont ces derniers qui se sont chargés de l’analyse du jeu de certains joueurs. En d’autres termes, ce sont eux qui ont préconisé ces éléments, finalement loin du niveau requis pour ce genre de confrontations.

A cet effet, il est quasi certain que le défenseur Belkaroui, auteur de la bourde qui a provoqué le premier but du Nigeria, ne sera pas du voyage au Gabon. De même pour l’arrière droit de l’ES Sétif, Ziti. Pour sa part, Aissa Mandi, inefficace dans l’axe, évoluera à droite de la défense désormais, un poste qu’il a déjà occupé par le passé.

Mais le problème de la défense algérienne ne sera pour autant résolu, ce qui nécessitera la convocation de nouveaux éléments. En tête de liste, on retrouve Ramy Bensebaini, le défenseur central du Stade rennais, Ligue 1 française, et qui joue régulièrement. Analystes et observateurs n’ont jamais compris pourquoi le jeune joueur n’est pas convoqué en sélection. Selon des informations, la FAF ne lui aurait pas pardonné son absence au tournoi olympique. Pourtant, Bensebaini a affirmé, à maintes reprises, que c’est son club qui a refusé de le libérer.

En dernier lieu, il y a le cas Carl Medjani, capitaine de l’équipe nationale. Apparemment, celui-ci compte prendre sa retraite internationale juste après la CAN. Leekens ne serait pas prêt à le réutiliser dans le futur. Il sera, selon toute vraisemblance, mis sur le banc. Sa présence au Gabon ne sera que «symbolique» au vu de son influence sur le groupe.

Elyas Nour