Le ministère du Travail a apporté des modifications à la nouvelle loi du travail qui réhabilitent une partie des dispositions  de l’ordonnance n° 97-13 du 31 mai 1997 régissant le droit à la retraite. Ainsi, ila été décidé de maintenir la retraite sans condition d’âge et supprimer la retraite proportionnelle.

Sous la pression de l’intersyndicale, le gouvernement a, selon le quotidien EL-Bilad, fait machine arrière en réhabilitant la retraite sans condition d’âge que les travailleurs peuvent demander après avoir cumulé 32 ans de service. Cette rétractation est néanmoins partielle dans la mesure où le ministre du Travail, Mohamed El Ghazi, a maintenu la suppression de la retraite proportionnelle, ce qui ne peut réjouir que modérément les syndicats.

Advertisement

Appréhendant une montée du front social, l’exécutif tente ainsi une ultime parade en réhabilitant cette retraite sans condition d’âge pour une durée déterminée qu’elle a d’ailleurs qualifié de période de transition.

Le nouveau texte modifié présenté à l’APN prévoit une suppression définitive de la retraite sans condition d’âge à partir de 2019.

Massi M.