Lors du meeting de votre parti RND que vous avez animé à Mila, vous vous êtes pris à la communauté algérienne de l’étranger avec l’art et la manière comme d’habitude avec une confusion et hypocrisie que vous maîtrisez parfaitement, puisqu’il ne s’agit que de 100 000 algériens possédants une double nationalité ; mais qui sont ces gens-là ?  
100 000 personnes qui détourneraient la loi !  Donnez les preuves à la justice ! Ce n’est pas la première fois que vous preniez les enfants du bon Dieu pour des canards sauvage.  Monsieur Ouyahia apprenez à peser vos mots, les paroles ont un sens.
Je comprends très bien votre inconfortable situation au sein de votre parti mais vous pourriez trouver une échappatoire et non sujet au lieu de cibler cette communauté algérienne de l’étranger composée en majorité de femmes et d’hommes patriotes !  
Cette communauté algérienne n’a pas de leçons de patriotisme à recevoir de quiconque ! Faut-il vous rappeler le rôle joué par la fédération de France du FLN durant notre glorieuse révolution ?  Ou ce soutien indéfectible durant la décennie noire ? Cette communauté est un gisement non exploré ! Vous n’avez qu’à copier sur les italiens de France, les portugais, marocains et tunisiens … C’est toujours grâce à leurs diasporas qui se sont développées !
Prenez exemple de ces joueurs de football qui composent l’équipe nationale ! Vous étiez premier ministre, qu’avez-vous fait pour établir des règles afin d’en faire bon usage ? Rien !
Je vous rappelle que parmi cette communauté algérienne de l’étranger, on en trouve pas mal de cadres percutés qui n’ont trouvé de solutions que dans l’exil !  
Sur l’affaire des cranes de nos martyrs au musée de l’homme à Paris, votre opinion est contraire à nos valeurs, il fallait au moins se concerter justement avec les membres de cette communauté de plus de 7 millions d’algériens ! Mais je vous rassure que les restes de si Boubeghla et les autres martyrs seront rapatriés en Algérie et cela n’est pas négociable !  Et à ce sujet Nous avons déjà entamé les démarches et nous avons saisi le Président de république Monsieur Abdelaziz Bouteflika pour mettre fin à cette inacceptable histoire. Monsieur Ouyahia, occupez-vous à rédiger un programme cohérent pour votre parti avant tout.
Cessez de cibler et de stigmatiser la communauté algérienne établie à l’étranger, la diaspora n’acceptera pas d’être traitée de même sorte que vous avez fait avec les arrouches que vous avez trahi. Enfin de compte, Matoub Lounès a vu juste, il a parfaitement chanté ce que vous êtes réellement.
Omar AIT MOKHTAR