La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, se penche actuellement sur le livre parascolaire. A cet effet, un décret visant à la réglementation des contenus de ces ouvrages est en préparation au niveau de son département.

Selon le quotidien El Khabar, ce texte de loi, s’articulera autour des moyens et conditions d’édition du livre parascolaire et sera publié dans un futur proche. L’objectif est d’éviter des erreurs qui peuvent être quelque fois d’une extrême gravité. Il n’y a qu’à voir la polémique provoquée, il y a près d’un mois et demi, par un livre de géographie contenant une classification ethnique saugrenue de la population algérienne. Il est dit que «le groupe ethnique dominant en Algérie sont les Arabes avec 80 %» de la population algérienne, alors que le reste est «un mélange» entre kabyles, chaouis, mozabites et touaregs.

Il faut dire que la législation actuelle ne permet pas aux autorités d’avoir un «droit de regard» sur ce genre de publications. D’où la volonté de Benghebrit d’y remédier. Le livre parascolaire est là pour «soutenir» les élèves dans leur scolarité. Donc, il est primordial que son contenu soit «vérifié».

Elyas Nour