Les membres de l’Assemblée populaire nationale (APN) ont adopté mardi à la majorité le projet de loi de finances 2017 lors d’une séance plénière, présidée par Mohamed Larbi Ould Khelifa, président de l’institution parlementaire. 271 députés ont assisté à la séance de vote. L’adoption de cette loi va changer radicalement la vie économique dans notre pays. Et pour cause, une hausse générale des taxes sera imposée aux Algériens. Une hausse terrifiante qui risque de vider les portefeuilles de nos compatriotes. Preuve en est, voici les conséquences directes de cette augmentation générale des taxes : 

 

La loi de finances 2017 entérine officiellement le relèvement de deux points de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). Cela signifie clairement qu’une hausse des prix généralisée de nombreux produits de large consommation sera appliquée dès janvier 2017. La première augmentation qui touchera directement les Algériens sera encore une fois celle des carburants. Cette hausse sera de 4 DA par litre à la pompe pour l’essence super et le sans-plomb, soit en l’espace de deux ans les prix du carburants ont augmenté de plus de 40% en Algérie. Au regard de l’importance vitale du transport dans notre pays, cette augmentation se répercutera sur la santé financière des Algériens.

L’autre taxe qui aura un impact direct sur le pouvoir d’achat des Algériens est celle  sur les pneus pour les véhicules légers et lourds. Elle passe de 5 DA à 450 Da pour les véhicules de tourisme et de 10 DA à 750 Da pour les poids lourds.

Le tabac a été également surtaxé par la Loi de Finances 2017. Dés janvier prochain,  la taxe sur les tabacs bruns passe de 1040 à 1240 DA le kilogramme. Cela signifie que le paquet de cigarettes devra normalement augmenter de 40 DA et ce prix variera selon les diverses marques distribuées sur le marché national.

Les prix des timbres du passeport vont également augmenter de manière alarmante en 2017.  L’Algérien devra dépenser pas moins de 60 mille Da s’il veut obtenir son passeport biométrique de 48 pages dans un délai maximum à cinq jours de la date du dépôt de la demande. En plus, nos compatriotes devront aussi s’acquitter d’une taxe de 10 mille Da en cas de perte de leur passeport. Cette nouvelle taxe concerne essentiellement « nos ressortissants régulièrement établis ou se rendant à l’étranger ». Par ailleurs, il est également prévu le paiement d’un montant de 1 000 dinars pour le renouvellement d’une carte d’identité biométrique électronique suite à une perte, détérioration ou vol.

De nombreux autres prix seront augmentés, mais il demeure encore difficile de les calculer tant que l’entrée en vigueur des nouvelles taxes n’a pas été déterminée avec précision. A titre d’exemple, plusieurs appareils d’électroménager consommant beaucoup d’énergie, très prisés par les Algériens, verront leur prix augmenter d’au moins 30 % dés 2017 puisque la Loi de Finances impose une nouvelle taxe d’efficacité énergétique sur les appareils importés ou fabriqués localement fonctionnant avec l’électricité, le gaz ou autre produit pétrolier. Il est possible que cette taxe soit appliquée à partir de juillet 2017 pour les produits importés et janvier 2018 pour les produits fabriqués localement. Rien n’a encore été officiellement décidé.

Internet et les communications téléphoniques vont encore augmenter en 2017 si l’on tient compte des dispositions de la Loi de Finances 2017.  Les 5% de taxes proposées par le gouvernement pour la téléphonie mobile ont été augmentés à 7%, alors que celle sur Internet a été portée à de 12%. Reste à savoir enfin comment Algérie-Télécom et les opérateurs de la téléphonie mobile vont répercuter concrètement ces taxes. Quoi qu’il en soit, en 2017, le quotidien va beaucoup, mais beaucoup, changer pour les Algériens. Et les plus pauvres de nos concitoyens risquent de souffrir le martyre.

La Loi de Finances 2017 officiellement adoptée/ Voici les principaux prix qui vont augmenter
Notez cet article