Sur les marchés parallèles de la devise, le manque de liquidités a engendré une hausse sans précédent du dollar et de l'euro face au dinar.    

C’est un billet vert euphorique qui s’est échangé hier dans les cotations officielles de la Banque d’Algérie. Il fallait mettre 111,10 dinars pour un seul dollar américain. En même temps, la monnaie unique européenne a connu un léger repli sur le tableau de cotation de la banque d’Algérie et s’est affichée à 119,96 dinars pour un euro.

Advertisement

Même son de cloche sur les marchés parallèles. Ces hausses vertigineuses sont expliquées par les cambistes clandestins du square Port-Saïd, par une augmentation de la demande. Les deux devises ont été échangées à des taux extrêmement élevés : 183,5 dinars pour un euro et 167 dinars pour un dollar.

La dégringolade continue de la monnaie nationale conjuguée à une fuite massive de capitaux constitue un des facteurs ayant contribué à la flambée des devises. Mais l'élément le plus important serait le travail fait en amont par les barons de l’import-import. Anticipant les effets de la loi de finances 2017, ces derniers ont importé massivement en cette fin d’année, afin de réaliser des plus-values importantes lors de l’entrée en vigueur de la loi de finances 2017, qui sera beaucoup moins avantageuse.

Massi M.