Le projet de loi relatif à la réglementation et à la sécurité routière, qui sera présenté, ce mardi, en plénière à l’Assemblée populaire nationale (APN), pourrait officialiser l’obligation de la ceinture de sécurité pour les passagers sur les sièges arrières.

Le ministre des Travaux publics et des Transports, Boudjemâa Talaï, a indiqué, hier, lors de son passage au forum du quotidien « El Moudjahid », que ce sont les députés membres de la commission des transports et des télécommunications de l’APN qui ont proposé l’introduction de cette mesure.

Le contrevenant sera passible d’une amende de 5000 dinars, prévoit également le projet de loi.

Par ailleurs, le premier responsable du secteur a indiqué que les prix du contrôle technique des véhicules vont être portés à la hausse, sans toutefois donner le montant de l’augmentation. Il a déclaré que « les tarifs actuels étaient trop bas pour couvrir le coût d’une opération de contrôle strict et minutieux ».

D’un autre côté, le Ministre a affirmé que le péage sur l’autoroute Est-Ouest ne pourrait débuter avant la livraison totale du projet début 2018. Selon lui, les prix oscilleront entre un et deux dinars le kilomètre. Mais l’Etat, ajoute-t-il, s’assurera que les conducteurs aient d’autres alternatives, telles les routes et autoroutes inter-wilayas, qui resteront « gratuites », avant d’appliquer cette mesure.

En outre, Boudjemâa Talaï a indiqué que le parc automobile national compte 8,3 millions d’unités dont 62% de voitures de tourisme. Plus de la moitié de ce parc, soit 53%, a moins de 10 ans. Par contre, plus du tiers (37%) a plus de 20 ans.

Elyas Nour