Le différend qui oppose le président du MAK au président du GPK a fini par provoquer l’implosion du mouvement. Bouaziz Aït-Chebib, le président du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie a démissionné de son poste. «En vertu des statuts du MAK, j’ai remis ma démission au président de l’Anavad, Mas Ferhat Mehenni», écrit-il dans une lettre rendue publique aujourd’hui.

Le président du MAK a justifié son geste par les dissensions internes qui minent les indépendantistes. «Au vu des derniers événements qui ont agité nos structures et pour écarter définitivement la problématique absurde du bicéphalisme et la fausse compétition entre l’intérieur et l’extérieur (entre le MAK et l’Anavad), j’informe la base militante du MAK que j’ai pris la décision de me retirer de la présidence du Mouvement», a-t-il indiqué.

Au mois de septembre, le président du GPK (Gouvernement provisoire kabyle), Ferhat Mehenni, avait mis en garde publiquement les représentants de son mouvement, mais il a fini par «pardonner» à son poulain. Toutefois les luttes entre les militants de l’émigration et ceux restés en Algérie se sont exacerbées. Ferhat Mehenni reproche aux «militants de l’intérieur» leur ambivalence dans leurs prises de position. L’équipe d’Aït-Chebib reproche, quant à elle, aux militants de l’émigration d’être coupés des réalités du terrain.

Essaïd Wakli

Notez cet article