Une liste nominative de plus de 3900 personnes, suspectées de liens avec des organisations terroristes, a été dressée par les autorités tunisiennes et remise à leurs homologues algériennes dans le cadre des accords de coopération et d’échanges de renseignement.

«La liste établie par les ministères tunisiens de l’Intérieur et de la Défense a été remise aux autorités algériennes et à celles des pays partenaires dans le cadre de la coopération et d’échange de renseignements», a révélé le ministre de l’Intérieur tunisien, Hédi Majdoub, ajoutant que ces pays se doivent de renforcer leurs dispositifs sécuritaires.

Cette liste compte en grande partie des Tunisiens, mais aussi des étrangers, dont la présence dans des zones de conflits ou l’appartenance à l’organisation terroriste Daech a été signalée. Toutes les personnes figurant dans cette liste sont soumises actuellement à une interdiction de quitter le territoire tunisien.

M. Majdoub a fait savoir lors d’une intervention devant les députés tunisiens que ces personnes sont considérées comme dangereuses et de ce fait, les pays voisins devraient envisager des mesures préventives pour contrecarrer toute tentative d’intrusion sous de fausses identités.

Massi M.