Suite aux violents affrontements entre la police et la population, ayant eu lieu vendredi 4 novembre, à Tikobaïne, dans la wilaya de Tizi-Ouzou, et provoqués par une arrestation musclée lors d’une cérémonie de funérailles, une marche a été organisée, hier dimanche, pour protester contre le comportement jugé indécent de la police.

Le village de Tikobaïne a connu une journée mouvementée vendredi dernier. Alors que les habitants prenaient part aux funérailles d’une vieille dame, la police a fait irruption à l’intérieur même du cimetière pour interpeller une personne recherchée qui n’est autre que le petit fils de la défunte.

Cette intervention policière intempestive a eu pour effet d’agacer la population au plus haut point. «C’est le comportement méprisant de la police, qui a fait irruption dans un cimetière perturbant des funérailles sans respect aucun envers la famille de la défunte, qui a mis le feu aux poudres», indique une personne présente sur place.

Mécontents de ce qui venait de se passer, les jeunes du village ont provoqué des émeutes qui ont duré toute l’après-midi du 4 et la journée du 5 novembre. Malgré la mobilisation de plus de 100 policiers et CRS, les affrontements ont duré plusieurs. Cela dit, aucun blessé n’a été signalé. Il y a eu des dégâts matériels, dont un camion calciné. A noter également qu’une douzaine de personne a été interpellée.

Massi M.