L’Algérie s’éloigne petit à petit de la Russie qui abritera en 2018 la Coupe du Monde après une défaite de 3 buts à un 1. La plus prometteuse et talentueuse sélection du continent africain a raté entièrement son entrée dans ses éliminatoires qui risque de se terminer mal, très mal pour notre pays. 

C’est une terrible désillusion. Et même s’il reste encore plusieurs matchs à jouer, l’Algérie a compromis presque définitivement ses chances de qualification. Une prestation médiocre, des joueurs qui n’excellent pas sur le terrain, une organisation tactique très défaillante et une cascade d’erreurs aussi catastrophiques les unes que les autres, les Verts ont collectionné les bourdes durant ces deux premières rencontres. Et pourtant, avec son effectif de très grande qualité, ses références et son capital confiance engrangé depuis le dernier mondial brésilien en 2014, l’Algérie avait tous les avantages de son côté. Mahrez, Brahimi, Slimani ou Feghouli, l’Algérie dispose des joueurs les plus brillants de tout le continent africain.

Versé dans le groupe de la Mort, l’Algérie avait les moyens et les qualités nécessaires pour relever le défi d’une troisième qualification consécutive à la Coupe du Monde. En plus, sous la coupe d’un Rajevac expérimenté, qui avait conduit le Ghana au quart de finale de la Coupe du Monde de 2010, tous les observateurs tablaient sur une Algérie étincelante. Malheureusement, sur le terrain, la déception fut immense et l’Algérie forte et puissante cède la place, au bout de deux matchs, à une Algérie décevante qui doute d’elle-même.

Un match nul et une défaite. Dans le groupe de la Mort, c’est un départ qui signifie pratiquement une élimination. Il reste encore 4 matchs. Avec 12 points, soit 4 victoires consécutives, l’Algérie peut rectifier le tir et rattraper son retard. Cependant, la mission paraît impossible puisque le  Nigéria dispose d’ores et déjà d’une avance confortable de 5 points. En clair, l’Algérie n’a plus son destin entre ses mains puisque même si elle corrige les Nigérians à domicile, ces derniers sauvegarderont le leadership du groupe s’ils réalisent de bons résultats lors de leurs prochains matchs. Sauf un miracle de dernière minute, il faudra que les Algériens disent dès maintenant bye-bye à la Coupe du Monde de 2018…