Le manque cruel de moyens pédagogiques pour mener des études dans l’université algérienne devient de plus en plus criant. Dans certaines universités, des étudiants et des enseignants ne disposent même pas de tableaux blancs pour pouvoir suivre leurs cours. Nous sommes en 2016, et 2017 pointe à l’horizon, mais les étudiants et enseignants du département de sciences et technologies de l’université de Tipaza sont contraints de transformer des bureaux en tableaux pour organiser des cours et des travaux pratiques. 

Dans les labos, les étudiants et les enseignants deviennent de véritables déshérités. L’université ne leur fournit que des bouteilles d’eaux et de l’eau de javel pour mener leurs expériences scientifiques. Il n’y a rien d’autre à offrir aux futurs chercheurs et cadres du pays. La situation est très sinistre et l’administration universitaire jure qu’elle subit des restrictions budgétaires en raison de la crise actuelle qui touche le pays. Les étudiants ne retiennent plus leur colère et entament une grève qui dure depuis plus deux jours. Pour le reste, cette photo  parle d’elle-même :

universite-de-tipaza