Le diplomate Lakhdar Brahimi a appelé, hier, à Alger, l’Algérie et le Maroc à laisser de coté leurs différends et à œuvrer à la réouverture de leur frontière commune.

Dans son discours prononcé à l’École de police de Châteauneuf, à l’occasion de la commémoration des manifestations historiques du 11 décembre 1960, M. Brahimi a appelé les deux pays à plus de rationalité dans leurs relations, une rationalité qui doit passer avant tout par une réouverture de leur frontière commune.

Advertisement

Le diplomate a également estimé que l’heure est venue pour que les deux pays «laissent de côté le problème du Sahara occidental afin de construire une économie commune basée sur les échanges».

Selon M. Brahimi, un réel réchauffement des relations diplomatiques et économiques pourra insuffler une dynamique économique positive dans la région du Maghreb, cette dynamique, dit-il, entraînera une coopération accrue dans le domaine sécuritaire.

Massi M.