Plusieurs départements ministériels ont refusé de répondre aux interrogations de la Cour des comptes au sujet de leurs dépenses. C’est ce qui a été rapporté dans le rapport de cette institution concernant le budget de l’Etat pour l’année 2014.

La Cour indique que pas moins de dix ministères, à savoir ceux des Affaires étrangères, de la Jeunesse et des Sports, du Commerce, du Tourisme, de la Poste et des Technologie de l’information, du Travail, des Affaires religieuses, de l’Agriculture, du Transport et des Travaux publics, n’ont pas donné suite aux interrogations concernant leurs dépenses. Par contre, la réponse du ministère de l’Habitat n’a pas été retenue puisque elle n’était pas en adéquation avec les questions qui lui ont été soumises.

L’institution de contrôle fait remarquer que le ministère de la Jeunesse et des Sports est celui qui collabore le moins, notamment après l’adoption, ces dernières années, d’un nouveau mécanisme qui consiste à publier, en annexe dans le rapport, les remarques formulées par la Cour et les réponses des concernés.

L’attitude de ces ministères est probablement liée au fait que les conclusions annuelles de la cours des comptes ne sont jamais suivies d’effet. Même si des «abus» sont à chaque fois constatés, comme c’est le cas cette fois aussi – par exemple d’anciens ministres n’ont pas encore restitué leurs voitures de service -, jamais il n’y a eu de poursuites judiciaires. Les auteurs des dilapidations des biens publics ne sont jamais inquiétés. Ce qui explique cette propension à snober la Cour des comptes.

Elyas Nour  

Notez cet article