Les membres du gouvernement ont convenu de céder 10% de leurs salaires au Trésor public à partir de janvier prochain. Un geste qui s’apparente à une opération de marketing politique dans cette conjoncture tumultueuse pour le gouvernement.

Ce geste, toute somme symbolique, permettra d’engranger la bagatelle de 112 millions de centimes par mois, soit 1,3 milliards de centimes. D’autres mesures plus efficaces et hautement plus solidaires comme, par exemple la suppression définitive de tous les privilèges dont jouissent les ministres et cadres supérieurs de l’État, tels que les lignes téléphoniques gratuites, les voitures, les billets d’avion à moitié prix et les primes d’habillement auraient pu être plus judicieuses. Tout comme la fermeture définitive de la résidence du Club des Pins qui coûte chaque année environ 150 milliards de centimes au Trésor public aurait été un geste plus courageux.

Massi M.

Notez cet article