Quelques jours seulement après l’inauguration d’une « clinique » de roqia par le très controversé cheikh Belahmar, les autorités ont donné des instructions au wali de Relizane pour que celle-ci soit fermée. Éclaboussé par le scandale du RHB, le gouvernement tente de se débarrasser de l’étiquette de sponsor du charlatanisme.     

La réaction des autorités a cette fois-ci été immédiate. Diverses sources affirment que le wali de Relizane a été instruit par sa hiérarchie de prendre des mesures immédiates afin de mettre terme aux activités de charlatanisme exercées par Balahmar. Selon les mêmes sources, le propriétaire de la clinique, également président de l’association «Bachaer Echifaa», est accusé d’exercice illégal de la médecine.

Entaché par les retombés néfastes du scandale du médicament prétendument miracle du faux docteur Zaibat, qui avait reçu un soutien officiel de la part du ministre de la Santé, Abdelmalek Boudiaf, le gouvernement semble plus que jamais déterminé à ne laisser passer aucun dépassement de ce type. Du moins jusqu’à ce que passe la tempête.

Massi M.