Deglet nour, la figue sèche ou l’huile d’olive/ Ces 60 produits qui peuvent ramener des devises à l’Algérie

0
517

L’Algérie se réveille enfin de sa torpeur et décide de labelliser ces produits d’origine végétale et animale qui font la richesse  et diversité de son patrimoine culinaire. Il s’agit de moins de 60 produits du terroir qui peuvent être exportés vers l’étranger et permettront ainsi d’engranger des recettes en devises pour le trésor public. 

Et parmi ces produits phares, Deglet nour » (doigt de lumière) de la région de Tolga et la figue sèche de Beni Maouche, de la wilaya de Béjaïa qui viennent, toutes deux, de faire l’objet d’une labellisation. Cette démarche permettra à ces deux produits algériens d’avoir une reconnaissance et une protection au niveau local et à l’export. De quoi s’agit-il exactement ?

Il s’agit d’un label Indication géographique (label/IG). Le label/IG est visible sur un logo collé sur l’emballage du produit lequel porte cinq couleurs celles du drapeau national (vert, blanc, rouge), le marron pour symboliser les produits de la terre et le bleu pour symboliser les produits de la mer. Ce processus a été réalisé par les autorités en partenariat avec l’Association de valorisation et de protection de la dénomination de la datte Deglet Nour de Tolga (Biskra) et à celle des producteurs de la figue sèche de Beni Maouche (Bejaia). Ce label atteste que ces deux produits agricoles algériens ont eu effectivement leur reconnaissance sur la base d’une indication géographique et disposent d’un un cahier des charges. Cela veut dire aussi que les associations de producteurs concernés ont été formées aux étapes et aux conditions de labellisation et leur demande de labellisation a été validée par un comité national compétent.

Officiellement, cette labellisation a pour objectif de soutenir les efforts consentis pour la promotion de la qualité des produits agricoles en leur offrant une valeur ajoutée et une préférence à la commercialisation notamment vers les marchés extérieurs. Plus de 60 produits d’origine végétale et animale ont été identifiés et susceptibles d’être labellisés, alors que la liste « n’est pas close », a indiqué le ministre de l’agriculture en mettant en exergue la richesse et la diversité de la production algérienne. Soulignons enfin  que trois autres produits agricoles représentés par l’olive de table de Sig et l’orange de Mohammadia, cultivées toutes deux dans la wilaya de Mascara, ainsi que l’huile d’olive de Kabylie, ont été retenues pour faire l’objet d’une opération de labellisation sur la base d’un cahier des charges particulièrement strict.