Une enquête a été diligentée afin de déterminer les circonstances dans lesquelles s’était déclenchée la vague de protestation contre la décision du ministère de l’Éducation nationale de réduite la durée des vacances d’hiver. Pour le gouvernement, le mouvement n’était pas spontané et était commandité par… main étrangère.

Le ministre de l’Intérieur Noureddine Bedoui a confirmé, ce jeudi, les propos tenu mardi, par un conseiller de la ministre de l’Education nationale, Chaïb Draâ, qui avait annoncé l’ouverture dune enquête pour déterminer les responsables ayant « commandité » le mouvement de protestation des lycéens pour revendiquer le retour à l’ancien calendrier des vacances scolaires.

M. Bedoui a d’ailleurs, assuré depuis la wilaya de Naâma ou il a effectué une visite de travail ce jeudi, que «le gouvernement fera face à toute tentative d’instrumentalisation des élèves», ajoutant que «l’enquête qui permettra d’identifier les responsables est en cours».

Rappelons que M. Chaïb Draâ a justifié le recul de la tutelle lors d’une intervention télévisée ce mardi, par la volonté du gouvernement de contrecarrer les manœuvres d’une partie étrangère qui vise à déstabiliser le pays. Pour ce responsable, il était incongru de maintenir la décision prise par le ministère de réduire la durée des vacances scolaires sachant qu’une telle attitude aurait servi les desseins de cette même main étrangère.

L’intervenant s’est, cependant, abstenu de fournir des détails concernant cette mystérieuse main étrangère laissant aux «services de sécurité compétents» le soin de rendre publics les résultats de l’enquête qui révèlera les parties responsables de ce mouvement d’agitation.

Massi M.