aAu premier jour du Forum africain d’investissement et d’affaires, Ali Haddad a défrayé la chronique, a-t-on constaté sur place. Le comportement du président du FCE et du richissime homme d’affaires a provoqué la colère du Premier ministre, Abdelmalek Sellal et de tous les ministres du gouvernement qui se se sont déplacés samedi pour l’inauguration de ce forum stratégique. 

L’incident s’est déroulé sous les yeux de toutes les délégations étrangères venues de plus de 40 pays du continent africain. Même les représentants de la presse internationale ont assisté à cette scène hallucinante où tout un gouvernement se lève pour quitter la salle au moment où Ali Haddad est monté au pupitre pour faire son discours et lancer les travaux de ce forum. A ce instant, Sellal, très énervé, ordonne à ses ministres de se retirer tout bonnement de la salle en boycottant le discours du patron des patrons Algériens. Une véritable humiliation.

Toute l’assistance a clamé son étonnement. Mais pourquoi le gouvernement s’est rebiffé de la sorte ? Plusieurs sources proches du gouvernement ont révélé à Algérie-Focus qu’Abdelmalek Sellal n’a guère apprécié l’attitude d’un Ali Haddad « orgueilleux » et « insolant », soulignent nos sources,  qui a grillé la politesse au ministre des Affaires Etrangères, Ramtane Lamamra, lequel devait succéder à Sellal sur l’estrade pour prononcer un discours et souhaiter la bienvenue aux invités de l’Algérie. Le richissime homme d’affaires viole les règles protocolaires et s’invite sur la scène juste après l’allocution du Premier ministre. Ce dernier proteste et ne retient pas sa colère. Pour le chef de l’exécutif, un simple homme d’affaires, aussi riche soit-il, ne peut jamais précéder un ministre pour inaugurer un événement officiel. Ali Haddad se voit plus grand que les ministres du gouvernement et pousse les limites au point de créer un « incident diplomatique » qui aurait pu compromettre dangereusement l’organisation d’un forum stratégique pour l’économie nationale. Ce « dérapage » s’ajoute à plusieurs autres couacs qui ont marqué l’organisation de ce forum qui se tient actuellement au nouveau Centre international des conférences (CIC) d’Alger. Nous y reviendrons dans nos prochains articles.

Notez cet article