Les pluies diluviennes qui se sont abattues, ces derniers jours, sur plusieurs régions du pays, n’ont pas été sans conséquences. Des pertes humaines et matérielles importantes ont été enregistrées.

Le bilan de la protection civile, rendu public le 20 décembre, dénombre six pertes humaines en plus de la disparition d’une femme enceinte emportée par les eaux, hier, dans la wilaya de Boumerdès.

Advertisement

La protection civile, dont les unités opérationnelles ont été fortement sollicitées, a fait état de dégâts matériels importants au niveau de plusieurs wilayas, provoqués par des inondations, dont des affaissements de terrain et des effondrements de maisons.

Dans la wilaya de Boumerdes, dans la commune de Tidjelabine, les pluies diluviennes ont provoqué un mouvement du sol ayant englouti plusieurs installations industrielles à l’instar de la Sarl Kechabia Éclairage, qui a vu ses activités littéralement paralysées à cause de l’endommagement de ses installations.

À Alger, les fortes averses survenues mercredi ont paralysé les principaux axes routiers de la capitale. Les communes de Ben Aknoun et Baba Ali ainsi que celle de Kouba ont littéralement bu la tasse.

Au niveau de la commune de Ben Aknoun, les pluiesont fini par immerger le tronçon de la Rocade Sud qui s’est effondré le 18 novembre dernier. Une gigantesque flaque d’eau s’est formée aux abords du quartier des Deux Bassins, provoquant un encombrement monstre après avoir inondé deux accès routiers parallèles. Des véhicules ont été entraînés par le mouvement des eaux.

M.M.