La définition de l'optimisme pour Issad Rebrab : avoir confiance en soi. Fikra 2014, 9 février 2014. Crédit photo : Ammar Redouane Bougherbal

L’homme d’affaires algérien Issad Rebrab croit dur comme fer que l’avenir industriel de l’Algérie est radieux. pour peu que les autorités se dotent d’une véritable stratégie dans ce sens.  « Oui, l’Algérie peut devenir l’atelier de l’Europe », a-t-il affirmé dans un entretien accordé au prestigieux économique français Les Echos. 

Revenant sur son rachat de la célèbre marque française Brandt, Rebrab annonce qu’il va investir 300 millions de dollars dans l’usine de Brandt à Sétif. « D’ici à 2020, nous aurons investi un peu plus de 300 millions d’euros sur les sites de Sétif 1 et 2. Le premier emploie 1.050 personnes, le second, qui sera inauguré en 2017, aura 7.500 salariés. En 2020, Sétif 2 produira de 8 à 10 millions d’appareils électroménagers par an », promet le patron de Cevital. Les ambitions de l’homme le plus riche d’Algérie ne s’arrête pas-là puisqu’il affirme viser un chiffre d’affaires de 5 milliards de dollars dans l’électroménager à l’horizon 2020 en se lançant à la concurrence des acteurs premium comme Whirlpool, Bosch ou Electrolux.

Advertisement