Fin d’un faux suspense qui n’a duré que quelques mois ! Le Front des forces socialistes (FFS) a décidé «à l’unanimité» de sonconseilnational de participer aux prochaines élections législatives. La décision a été annoncée à l’issue de la tenue, à Ager, d’une session ordinaire de cette instance.

«Le Conseil national a décidé à l’unanimité de participer aux prochaines élections législatives et locales et invite les structures du parti à se mobiliser pour assurer le succès de cette participation», indique en effet le communiqué du FFS. Il appelle ses militants à «mobiliser les citoyens, la société civile et tous les acteurs du changement, autour du projet de reconstruction du consensus national, pour sortir le pays de la crise dans laquelle le système l’a enfermée et de la dépendance étrangère dans laquelle il l’a engagé».

La décision du FFS n’est en réalité pas une surprise. Elle intervient quelques jours seulement après l’exclusion d’un membre du comité présidentiel du parti, Rachid Halet en l’occurrence. Ce dernier a lié justement sa mise à l’écart à l’intention du parti de  participer aux élections législatives et probablement aller plus loin. Il a accusé l’actuelle direction du parti de se compromettre avec le pouvoir.

Par ailleurs, cette réunion du conseil national, qui semble s’être déroulée dans de bonnes conditions et sans grabuge, sera suivie d’une réunion du congrès «ordinaire» du parti. Le premier depuis le décès du leader historique du parti, Hocine Aît-Ahmed, il y a tout juste un an.

Essaïd Wakli