Malgré toutes les campagnes de sensibilisation -SMS de la protection civile et de la police entre autres- et les opérations de saisies de produits pyrotechniques opérées par les différents services de sécurité, la fête du Mawlid Ennabaoui, célébrée durant la nuit de dimanche à lundi, ne s’est passée sans son lot d’accidents.

Le Docteur Hadj Moôti Khelil Redha, chirurgien au service des brûlés à la  clinique Pasteur a indiqué qu’il y a eu 19 cas graves de brûlures. Il s’agit dans la quasi-totalité des cas d’enfants et d’adolescents. Celui-ci a tenu à signaler que les chiffres peuvent être plus importants dans les jours à venir, vu que la clinique Pasteur est la seule qui s’occupe des cas de brûlure à l’échelle nationale. Donc, dans les jours à venir, il est fort à parier qu’il y aura des transferts de malades des autres régions du pays vers cet établissement.

Par ailleurs, le directeur des permanences aux urgences de l’hôpital  Mustapha Pacha, Boughida Mohamed, a déclaré qu’il y a eu 20 cas d’hospitalisation, parmi lesquels quatre enfants ayant subs des interventions chirurgicales aux services  d’ophtalmologie, de pédiatrie et de chirurgie maxillo-faciale.

Même si les chiffres ont globalement baissé par rapport à l’année passée, indique-t-on, néanmoins il y a eu certains cas grave, comme cet enfant résident à El Hamiz, âgé tous juste de 7 ans, dont le doigt a été amputé. D’autres ont subi des brûlures au niveau des yeux.

A noter, en outre, que la protection  civile de la wilaya d’Alger a enregistré, durant la même période (dans la nuit du dimanche à lundi), six incendies causé par les produits pyrotechniques respectivement au niveau de trois communes (Birtouta, El Harrach et Bab El Oued) et dans un hangar de fabrication de poteries aux Eucalyptus.

Elyas Nour