Télévision/ Une émission d’Echorouk TV censurée suite à des pressions politiques

0
891

La censure frappe encore une fois les médias Algériens. Un numéro de « Place au Débat », une émission animée par Khaled Drareni et diffusée sur Echorouk News TV, a été censuré suite à des pressions politiques exercées par le ministère de la Communication, a-t-on appris de plusieurs sources concordantes. 

Ce numéro été consacré à la délicate question des réfugiés en Algérie et toutes les dérives racistes qu’ils subissent au quotidien. Sur le plateau, parmi les participants, il y avait Saïda Benhabiles, présidente du Croisant Rouge Algérien, Maitre Benissaad Président de la LAADH, Hassina Oussedik, Présidente de Amnesty Algérie et Abdelkrim Ghezali, Directeur de la rédaction de La Tribune. Le débat est enregistré le 15 décembre dernier. La Présidente du Croissant Rouge sort insatisfaite et contrariée de ce débat. Malmenée et critiquée par ses détracteurs, Saïda Benhabiles déploie son influence pour tenter d’empêcher la diffusion de l’émission. Selon nos sources, le ministre de la Communication, Hamid Grine, a confié lui-même récemment à des députés que Saïda Benhabiles lui a demandé d’intervenir pour censurer cette émission dérangeante. Effectivement, jusqu’à aujourd’hui, cette émission n’a pas été diffusée sur l’antenne d’Echorouk News TV. Elle est  disponible uniquement sur Youtube car le service multimédia de la chaîne Echorouk l’a postée sur internet sans savoir que l’émission a été censurée. En réalité, ils postent toutes les vidéos des émissions enregistrées sans attendre leur diffusion sur l’antenne de la chaîne.  Officiellement, la direction d’Echorouk News TV prétexte des « problèmes techniques » pour justifier la non-diffusion de cette émission. Officieusement, personne ne veut reconnaître qu’en Algérie, « les pressions politiques » sont plus déterminantes que tous les principes de la déontologie régissant le journalisme.

https://www.youtube.com/watch?v=uCvj0rIloTM&feature=youtu.be