« L’Algérie ne représente que 21 % des recrutements de Daech dans la région ». C’est avec ces mots que le ministre des Affaires religieuses et du Waqf, Mohamed Aissa, a expliqué jeudi l’échec de la propagande de l’organisation terroriste dans notre pays.  Le même ministre a fait savoir que la mosquée « est plus que jamais protégée et aucune partie étrangère ne pourra l’exploiter à des fins suspectes ». 

La mosquée est désormais protégée et aucune partie ou organisation ne pourront exploiter les jeunes algériens pour les recruter dans leurs rangs», a déclaré M. Mohamed Aissa à la presse en marge d’une plénière à l’Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales. Il a précisé enfin que « les réseaux sociaux sur la toile sont le moyen utilisé par l’organisation terroriste, Daech, pour recruter des jeunes et non la mosquée ».