Plus de dix ans après son lancement, l’autoroute Est-Ouest n’est toujours pas achevée. L’aveu ne vient pas d’un opposant, mais du ministre des Transports lui-même.

Boudjemaa Talaï, invité de la Chaîne III, a en effet indiqué qu’«il reste encore 84 kilomètres à réaliser » dans ce projet entamé officiellement en 2007. Le tronçon dont parle le ministre est celui qui relie Constantine à El-Tarf, abandonné par la société japonaise Cojaal, l’entreprise étant en conflit avec les autorités algériennes. «Le projet va être relancé avec des entreprises algériennes», a affirmé M. Talaï. «Les travaux démarreront en janvier et prendront 18 mois», a ajouté le ministre.

Interrogé sur le péage, le ministre a indiqué: «Nous ne pouvons pas donner en concession un projet qui n’est pas fini». Un recul par rapport aux déclarations de différents responsables qui ont avancé que le péage devait commencer cette année.

Outre les routes, qui sont déjà saturées, le ministre des Transports a dit vouloir développer le rail. Il a affirmé que son département se fixe comme objectif de parvenir à construire près de 12 500 km de voie ferrée «à moyen terme». 2300 km de rails sont en construction et «ce sont des voies rapides», explique Talaï.

Par contre, le ministre a reconnu que des projets importants sont gelés à cause de la crise financière. Il s’agit des tramways de Annaba et Béjaïa notamment. Par contre, a-t-il ajouté, «tous les projets lancés seront achevés». C’est le cas du métro d’Alger dont l’extension vers l’aéroport va, selon le ministre, être achevée en 2020.

Essaïd Wakli

Notez cet article