Il est temps de casser le tabou : l’arrachage des vignes en Algérie a causé la perte de plusieurs dizaines, voire des centaines de millions de devises qui aurait pu permettre à notre pays d’améliorer sa santé financière. Le vin Algérien est d’une grande qualité et son potentiel est énorme : il vient de pénétrer le marché chinois et obtient une grande reconnaissance dans les magasins spécialisés en France. Il conquiert des marchés en Afrique sub-saharienne où il est commercialisé au Cameroun et au Sénégal. Focus sur un secteur « couvert de honte » alors qu’il est vital pour notre économie :

Notez cet article